En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Notre projet

Notre projet

Par Jany Perrin, publié le mardi 18 février 2014 19:42 - Mis à jour le dimanche 24 mai 2015 19:41

Nous avons écrit en 2014 un nouveau projet pour le collège Anne Frank qui s'appuie sur un constat partagé par l'équipe en place, les inspecteurs accompagnant le projet et l'équipe de direction :

Projet 2014-2017 - Collège ANNE FRANK

PRÉAMBULE

Notre ambition est de permettre à chaque élève de construire une voie de réussite dans un collège où l’on apprend à vivre ensemble en étant solidaire et en coopérant.

  • Réussir au collège, c’est développer des compétences en s’appropriant des connaissances et en construisant des savoirs que l’on est capable de réutiliser dans diverses situations.
  • Réussir au collège c’est développer sa culture pour pouvoir comprendre le monde environnant.
  • Réussir au collège c’est s’épanouir, grandir, développer des compétences en relation avec les autres.
  • C’est également devenir progressivement autonome, capable de prendre des initiatives et d’assumer des responsabilités.
  • Réussir au collège c’est également, préparer l’avenir.

Pour accompagner un adolescent, l’aider à grandir, l’inciter à travailler, un cadre fort, solide et partagé mais aussi bienveillant est indispensable. Ce cadre est à la fois point d’appui et repère qui indique clairement les limites.


Respecter la loi, se respecter, respecter les autres, obtenir la confiance, donner sa confiance, être responsable ne se décrètent pas, cela s’apprend, s’expérimente.

C’est notre rôle d’adulte, d’éducateur que d’accompagner les enfants, les adolescents dans cet apprentissage.
C’est notre rôle d’adulte, d’enseignant que de faire vivre de vrais choix au sein de projets supports aux situations d’apprentissage.


Le dialogue que nous allons nouer avec lui, ensemble, va permettre à chaque enfant d’acquérir peu à peu les qualités de Citoyen.

1 ADMISSION AU COLLÈGE

Le collège Anne Frank, collège expérimental, peut accueillir jusqu’à 80 élèves selon un projet pédagogique spécifique qui est mis en place depuis la rentrée 2013-2014.

Les pratiques éducatives et pédagogiques du collège, sans se limiter aux élèves en difficulté, peuvent aussi répondre aux profils d’enfants insatisfaits des formes ordinaires d’enseignement.

L’apprentissage du vivre ensemble, de l’autonomie, de la solidarité et de la coopération, y a toute sa place à côté des savoirs et des compétences attendues en fin de collège.

L’admission au collège Anne Frank relève d’un recrutement départemental ; elle est prononcée par le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale (DASEN) à l’issue d’une commission d’examen des candidatures.

Les familles intéressées doivent prévoir un entretien préalable de présentation du collège puis un stage obligatoire d’immersion d’une semaine pour l’enfant ainsi qu’une demi-journée d’observation pour les parents.

Elles doivent ensuite adresser leur demande motivée à la Direction Académique -Division des élèves.

2 LE COLLÈGE COMME LIEU D’APPRENTISSAGE

L’organisation des enseignements est fondée sur un principe d’hétérogénéité des niveaux scolaires.

L’élève est amené à construire son propre parcours de réussite accompagné par ses professeurs au sein d’un groupe stable sur l’année.

Les situations d’apprentissage diverses proposées lui permettront de faire des choix et de s’exercer à la responsabilité.

  • Il participe à un projet collectif concernant tout le collège.
  • Il participe à l’organisation de la vie dans l’établissement.
  • Ses connaissances et ses compétences acquises sont reconnues et valorisées.

L’évaluation y est spécifique, sans notation. Le livret personnel de compétences est renseigné régulièrement.

Les élèves sont préparés et passent le DNB.

2.1 Organisation pédagogique et éducative

La pédagogie et l’éducatif sont fortement liés au sein d’un groupe constitué. 4 groupes sont constitués :

  •  1 groupe avec les arrivants du premier degré
  •  1 groupe avec les sortants
  •  2 groupes avec les autres

Chaque groupe est animé par 3 professeurs polyvalents :

  • Un enseignant responsable des domaines littéraires
  • Un enseignant responsable des domaines scientifiques
  • Un enseignant responsable des domaines humaniste et artistiques

3 LES PRINCIPES PÉDAGOGIQUES

3.1 La réussite

La réussite des élèves est étroitement liée à leur implication dans les enseignements, dans la vie de l’établissement, dans la réflexion sur les parcours de formation et sur leurs débouchés professionnels.

Elle allie instruction et éducation pour donner un sens  cohérent aux apprentissages et à la vie scolaire.

Elle appelle aussi une convergence de vues entre l’institution scolaire et les familles.

3.2 Le choix du parcours accompagné

Quel que soit le groupe dans lequel l’élève évolue, sont pris en compte ses envies, ses besoins afin de personnaliser ses apprentissages.

3.3 L’évaluation positive non chiffrée

La confiance en soi est indispensable à la réussite scolaire. L’évaluation par compétences permet d’éviter les désagréments des notes et offre de nombreux avantages :

  • Elle permet une grande souplesse ;
  • Elle tient compte des compétences transversales ;
  • Elle permet une reconnaissance de l’école en indiquant à l’élève, même en difficulté, ce qu’il sait faire ;
  • Elle permet de soumettre de façon régulière à l’élève des situations complexes dans lesquelles il a l’occasion de mobiliser les savoirs, les savoir-faire, les savoir-être qu’il a appris à l’école ;
  • Elle permet de développer la capacité à coopérer et travailler en équipes.

Pour mener à bien ces évaluations par compétences, un outil est à notre disposition : Sacoche (elyco).

Le conseil de socle permet, collectivement de valider les connaissances et les compétences acquises.

3.4 La polyvalence d’une équipe de trois enseignants

Elle suppose une « polyvalence de base »(français, mathématiques, gestion de classe, construction de situations d’apprentissages) commune à tous les enseignants et une « dominante »mise au service de l’équipe.

Il s’agit de veiller à éviter une somme de  spécialisations mais de construire une polyvalence d’équipe pour que les apprentissages aient un sens pour les élèves.

Les trois enseignants mettent à profit leur polyvalence pour multiplier les liaisons et les renvois d’un domaine à l’autre. Ils évitent ainsi l’empilement désordonné des exercices.

La polyvalence favorise l’acquisition des compétences transversales susceptibles d’assurer la cohérence
et le sens des apprentissages construits par les élèves.

La polyvalence permet de réduire le nombre d’adultes intervenant, facilitant ainsi la relation et une meilleure connaissance des élèves pour une plus grande individualisation des parcours proposés.

4 LES PRINCIPES ÉDUCATIFS

4.1 La médiation et le dialogue

De son entrée au collège à sa sortie, l’enfant continue de se construire : son estime de lui-même évolue, son corps change, son vocabulaire s’étoffe, ses points de vue se précisent... Ces changements ne se font pas au même rythme suivant les individus ce qui entraîne, parfois, des incompréhensions. Cette mauvaise communication, si elle n’est ni traitée ni travaillée, produit des violences verbales voire physiques dégradant ainsi le climat de l’établissement.

La connaissance de soi et des autres est une préoccupation très importante au sein du collège Anne Frank afin que chaque élève comprenne les enjeux du vivre ensemble. Pour cela, il est proposé à chacun de travailler sur l’estime de soi et des autres au sein du groupe de référence pour développer le vocabulaire permettant d’exprimer les ressentis et les sentiments. Chacun doit se sentir suffisamment en confiance pour exprimer la moindre gêne perçue sans craindre la moquerie ou le jugement.
Lorsque ce travail ne suffira pas, un accompagnement par la médiation sera mis en place : enfants et adultes seront aidés par une tierce personne afin de renouer un dialogue serein. La reformulation de la situation conflictuelle avec le vocabulaire adapté doit permettre à chaque personne de réaliser qu’un acte, une parole, un geste, une attitude voire une posture peut avoir des conséquences préjudiciables
chez autrui.

4.2 La solidarité

La solidarité consiste à agir pour autrui sans espérer de bénéfice direct en retour.

Le collège Anne Frank doit permettre à tous les élèves de devenir autonomes et solidaires, capables de construire et de conduire des projets, d’exercer des responsabilités petites et grandes, de créer, de coopérer, en développant des relations apaisées avec les autres, de s’insérer et d’agir dans le monde.

Chacun y trouvant sa place.

4.3 L’autonomie, l’initiative

L’élève construit son parcours au collège comme un parcours de vie. Il y construit sa personnalité autant que ses connaissances et ses compétences.

Les apprentissages sont accompagnés par le(s) tuteur(s) mais l’élève est conduit à en être l’acteur/l’initiateur.

L’élève prend peu à peu l’initiative de ses apprentissages grâce au travail coopératif et par autoévaluation. Il vérifie ses points forts et ses besoins et demande en conséquence les apprentissages nécessaires.

L’élève développe ses centres d’intérêts au collège et les partage avec son groupe, offrant ainsi le développement
d’un parcours culturel à la fois individuel et collectif.

L’élève construit son parcours professionnel, accompagné par son tuteur, il dégage ses points forts, ses envies, ses capacités et les développe. Il est actif dans la recherche de stages, pose un réel questionnement sur les expériences qu’il vit.

4.4 La coopération

La coopération lors des travaux de groupes, l’entraide et la mise en place de projets impliquant favoriseront le respect et une communication bienveillante et exigeante.

4.5 La coéducation

Mise en place d’actions permettant aux parents de venir physiquement dans l’école dans un autre contexte que celui d’une convocation.

Rendre les parents acteurs de la scolarité et du projet de leur enfant en leur permettant une meilleure compréhension du système éducatif.

Favoriser l’échange et l’expression entre les parents sur des sujets concernant l’école ou leur enfant.

Accompagner les passages clés de la scolarité des enfants. Notamment en travaillant à l’implication des parents dans le processus d’orientation de leur enfant pour éviter une orientation subie.

Reconnaître les parents en tant que premier éducateur de leur enfant.

À côté des instances officielles d’un EPLE : conseil d’administration, commission permanente, conseil
de discipline, CES, CHS, différentes instances permettant la coéducation existent :

  • L’assemblée générale : Temps d’échange entre l’ensemble des membres de la communauté éducative.
  • Le conseil co-éducatif : il permet un dialogue entre l’élève la famille et le tuteur autour de la maîtrise du socle commun des compétences et des connaissances acquises.
  • L’instance de concertation : temps d’échange, sans ordre du jour établi, entre des représentants des familles élus et des membres de l’équipe.
  • La PERMAPAR : Temps d’échange informel autour d’un café antre parents et membre de l’équipe.

5 LE CARACTÈRE EXPÉRIMENTAL

5.1 Demande de dérogation n°1

Programmer les enseignements disciplinaires sur les 4 années :

Le collège Anne Frank rassemble les élèves dans 4 groupes : le groupe des arrivants du premier degré, le groupe des sortants du collège, 2 groupes constitués avec les autres élèves. Ces groupes seront réunis pour une année scolaire.

Ils fonctionneront sans emploi du temps pré-établi avec 3 enseignants réunis au sein d’une équipe polyvalente : un professeur à dominante littéraire, un professeur à dominante scientifique, un professeur à dominante humaniste et artistique. Les programmes sont respectés dans leur contenu mais pas nécessairement dans leur chronologie.


Avantage(s) attendu(s) de la réponse expérimentale :

  • Permettre une plus grande souplesse évitant le découpage en plages horaires fixées.
  • Laisser le temps nécessaire à la construction des connaissances et à l’apprentissage des connaissances.
  • Faciliter la différentiation en fonction du projet de l’élève.
  • Mettre en place des situations d’apprentissages adaptées.

5.2 Demande de dérogation n°2


Permettre la construction d’un parcours personnel codéterminé par l’élève et son tuteur L’élève exerce des choix parmi une offre de projets et de cours et peut être associé à la création de ces propositions. Il est aussi associé à des propositions d’organisation de la structure. Il dispose d’espaces et de
ressources nombreuses (outil informatique notamment) pour concevoir et mettre en oeuvre un plan de travail personnel. Il est clairement informé des attentes institutionnelles et accompagné pour effectuer un parcours scolaire réussi : obtention d’un diplôme de fin de scolarité (DNB et ou CFG), validation du socle commun au palier 3, construction d’un projet d’orientation.


Avantage(s) attendu(s) de la réponse expérimentale :

  • Permettre à l’élève d’être acteur de sa formation qui est favorable à un engagement fort dans la réussite de sa scolarité


5.3 Demande de dérogation n°3


Substituer au conseil pédagogique la concertation.


Avantage(s) attendu(s) de la réponse expérimentale :

  • La concertation réunie chaque semaine l’ensemble des personnels acteurs du projet à partir d’un ordre du jour établi en commun. C’est le lieu privilégié d’échanges sur la mise en oeuvre du projet expérimental mais aussi sur les pratiques pédagogiques.


5.4 Demande de dérogation n°4
Substituer au conseil de classe les deux instances suivantes :

  • Le conseil de socle : il permet la validation collective des compétences du socle commun et la préparation du conseil coéducatif. Il a lieu durant une concertation.
  • Le conseil co-éducatif : Il permet un dialogue entre l’élève, la famille et le tuteur autour de la maîtrise du socle commun des compétences, des connaissances acquises, de l’engagement. C’est un temps d’échange bidirectionnel permettant une connaissance enrichie du jeune. Il a lieu après les cours.

Avantage(s) attendu(s) de la réponse expérimentale :

  • Mise en place d’une évaluation formative, explicite, et partagée fondée sur l’échange.

5.5 Demande de dérogation n°5


Répartir les missions de CPE sur le coordonnateur et l’ensemble des acteurs du projet.


Avantage(s) attendu(s) de la réponse expérimentale :

  • Les fonctions d’enseignement et de vie scolaire vécues permettent l’implication de tous dans le pédagogique et l’éducatif. L’animation surveillance des temps de pause et le temps de repas sont partagés par tous.
  • L’éducation à la démocratie, à la sexualité, à la sécurité routière... ainsi que les médiations peuvent être réalisés dans le groupe de référence mais aussi dans le grand groupe offrant ainsi une grande souplesse dans les réponses apportées.
  • Les 3 enseignants d’une équipe polyvalente deviennent le pivot informationnel et relationnel avec les familles, les travailleurs sociaux, médicaux, d’orientation... évitant une multiplicité d’intervenants et favorisant une réactivité importante.

5.6 Demande de dérogation n°6


Mieux adapter les sanctions aux besoins éducatifs de l’établissement.

  •  Intégration d’une période probatoire dans le cas du prononcé d’une exclusion temporaire de un à 8 jours.
  • Permettre de repousser durant un temps déterminé (de 1 à 4 semaines de cours) l’exécution d’une sanction d’exclusion.
  • À l’issu de la période de probation, la sanction n’est pas exécutée si l’élève a fait acte de réparation et s’il n’a pas commis de nouveaux actes contraires au règlement intérieur. Dans le cas contraire la sanction est exécutée immédiatement.

Avantage(s) attendu(s) de la réponse expérimentale :

  • Donner du temps pour permettre la résolution des conflits et la réparation.
  • Donner un caractère éducatif à la sanction en permettant au jeune d’assumer des responsabilités et de prendre en compte l’autre.

6 LES OBJECTIFS DU PROJET


6.1 Le collège comme lieu de réussite


Objectif 1 : Développer les compétences du socle commun

  • Critère de réussite : 100% de validation du socle commun pour les élèves qui ont eu une scolarité de 4 ans au collège Anne Frank

Objectif 2 : Développer la culture générale chez nos jeunes

  • Critère de réussite : Nombre d’actions culturelles mises en place
  • Critère de réussite : 100% de jeunes ayant participé à une action culturelle durant la scolarité

Objectif 3 : Obtenir le D.N.B.

  • Critère de réussite : Faire au minimum aussi bien que la moyenne départementale

Objectif 4 : Préparer le projet individuel de chaque jeune

  • Critère de réussite : Nombre d’actions mises en place
  • Critère de réussite : Pourcentage de projets construits
  • Critère de réussite : Pourcentage d’élèves sans solution

6.2 Le collège comme lieu de vie

Objectif 1 : Tout mettre en oeuvre pour apprendre à vivre ensemble

  • Critère de réussite : La diminution continue des actes de violence envers les biens et les personnes
  • Critère de réussite : L’absence d’exclusions définitives après conseil de discipline
  • Critère de réussite : Le bon fonctionnement des instances du collège
  • Critère de réussite : La qualité des relations avec les parents
  • Critère de réussite : le nombre d’absences injustifiées

Objectif 2 : Faire vivre des actions projet permettant de développer l’autonomie, la prise d’initiative et la prise de responsabilités

  • Critère de réussite : Le nombre d’actions projet proposées
  • Critère de réussite : Le taux de validation des compétences 6 et 7 du socle

Objectif 3 : Impliquer les jeunes dans le fonctionnement du collège (cadre, règle de vie)

  • Critère de réussite : L’implication des jeunes dans le conseil de collège : (Nombre d’élèves ayant travaillé au sein du conseil de collège-Nombre de décisions prises par le conseil de collège)
  • Critère de réussite : le nombre de rapport d’incidents en baisse régulière

6.3 Le collège comme lieu de solidarité

Objectif 1 : Mettre en place des actions de solidarité

  • Critère de réussite : Le nombre d’actions mises en place
  • Critère de réussite : Le nombre de jeunes ayant participé à une action de solidarité

Objectif 2 : Faire vivre le C.E.S.C.

  • Critère de réussite : Le nombre d’actions mises en place par le C.E.S.C.

Objectif 3 : Accueillir des jeunes porteurs d’handicap

  • Critère de réussite : Le nombre de jeunes accueillis

Objectifs 4 : Accueillir des jeunes sans solution à la fin de la 3ème

  • Critère de réussite : Le nombre de conventions signées avec la M.L.D.S.
  • Critère de réussite : Le nombre de parcours construits

Objectifs 5 : Construire pour les plus fragiles de nos jeunes des parcours individualisés

  • Critère de réussite : Nombre de parcours en 5 années
  • Critère de réussite : Nombre d’élèves ayant bénéficié d’un parcours individualisé

6.4 Le collège comme lieu de coopération


Objectif 1 : Mettre en place des actions de coopération

  • Critère de réussite : Nombre d’actions mises en place
  • Critère de réussite : Nombre de jeunes ayant participé à une action de coopération

Objectif 2 : Favoriser la coopération (l’entraide entre les élèves) au sein du groupe

  • Critère de réussite : Climat au sein du groupe (absence d’insultes entre élèves)

Objectif 3 : Favoriser la coéducation

  • Critère de réussite : Nombre d’actions de coéducation mise en place - qualité des relations avec les parents
  • Critère de réussite : Nombre d’invention parents dans des actions projet
  • Critère de réussite : Nombre de parents participants aux différentes instances

Objectif 4 : Mise en place de partenariats

  • Critère de réussite : Nombre de partenariats - diversité des partenaires
  • Critère de réussite : Évaluation du projet en partenariat avec l’université
Pièces jointes